LA BIEVRE BIENTOT VISIBLE ?

Lézarts
de la
Bièvre

2010

 

En 1997, Marc Ambroise-Rendu, ancien journaliste au "Monde" s'étant ému du fait que la Bièvre avait été enterrée entre Antony et Paris, prenait l'initiative de fédérer les associations préoccupées par ce cours d'eau. Il décidait de créer l'Union Renaissance de la Bièvre. Ce collectif compte à l'heure actuelle 33 associations.

En 2002, la mairie de Paris avait adhéré à cette idée en organisant d'importantes réunions publiques en vue d'une future résurrection de la Bièvre en trois points de la capitale. Cette ambition s'est malheureusement réduite à l'implantation au sol de cercles de laiton rappelant le cheminement de la rivière.

Les associations se sont battues pour que soit mis en oeuvre un Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la Bièvre, mesure permettant de sauvegarder ce cours d'eau. Ce SAGE, qui réunit tous les décideurs de la rivière ainsi que quelques associations, est actuellement en cours. Une des mesures phares prévues est la découverte de la Bièvre sur une grande partie de son cours entre Antony et Gentilly.

L'association Lézarts de la Bièvre s’est fédérée autour de cette rivière enterrée. Elle contribue, chaque année, le deuxième week-end de juin, un peu , à sa résurrection.

Alain Cadiou (alain.cadiou@noos.fr), Union Renaissance de la Bièvre



Accès aux autres chroniques de la Bièvre




| retour vers la page d'accueil |