Les jaillissements de la Bièvre

Lézarts
de la
Bièvre

2007

 

Dans son cercueil de béton la Bièvre sommeille. Mais, ici et là, elle se réveille. 

Pour la 25ème année consécutive, le 1er avril dernier, 1.700 randonneurs ont participé à la Marche de la Bièvre.

Les plus sportifs ont parcouru 50 kilomètres jusqu'aux sources de la rivière. Marche de nuit d'abord, puis à l'aube et enfin au soleil.

L'an prochain les amoureux de la Bièvre pourront suivre dans Paris un balisage effectué par le Comité national des sentiers de grande randonnée. Ce sera le GR11. Démarrant au pont d'Austerlitz, il traversera la capitale jusqu'à la poterne des Peupliers.

L'itinéraire sera marqué par un certain nombre d'aménagements réalisés par la Ville de Paris en fonction des résultats du concours d'architecture lancé en 2006 ; un budget de 600.000 euros de travaux est prévu.

Passant à Gentilly le sentier atteindra Cachan, où l'on découvrira de nouveaux "quais de Bièvre".

A  Arcueil les marcheurs traverseront le parc des Côteaux où la rivière va être remise au jour sur quelques centaines de mètres. Le GR se déroulera vers l'Hay-les-Roses et Fresnes où depuis 2 ans, la Bièvre revoit le soleil dans le parc des Prés. 

Après Antony les promeneurs atteindront le bourg de Bièvre, où l'on a récemment aménagé sur 5 hectares un bassin naturel pouvant retenir 20.000 mètres cubes d'eau en cas de crue : un ouvrage de sécurité et un parc. Au-delà, le GR continuera jusqu'aux sources, à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Un topo guide sera alors disponible qui permettra de ne pas s'égarer et de tout savoir sur les paysages, ouvrages et curiosités des bords de la rivière. L'ouverture de cette promenade va pousser la Communauté d'agglomération du Val de Bièvre (7 communes) à aménager les rives en coulée verte avec sente piétonne et piste cyclable.



Accès aux autres chroniques Marc-Ambroise Rendu




| retour vers la page d'accueil |